Domaine Photographie

Articles

Visite au pays des ours polaires

Je viens de revenir d’un incroyable séjour dans la ”Capitale mondiale de l’ours polaire”. Churchill se trouve dans le nord du Manitoba à l’embouchure de la rivière Churchill et est bordé par la baie d’Hudson.

Cette destination est principalement connue pour l’observation des ours polaires et des aurores boréales. En ce qui me concerne, je m’y rendais surtout pour les ours polaires. Pour en voir, j’en ai vu…même d’un peu trop près, je dois l’avouer.

Mon voyage a commencé à Jasper (Ab) pour ensuite rejoindre mes compagnons de voyage et amis, de fervents photographes, à Calgary. De là, nous avons commencé la conduite pour se rendre à Thompson au Manitoba. Thompson est un endroit assez reculé merci! De Jasper la conduite représentait 1 711km. Après être arrivé à Thompson, nous avons pris le train jusqu’à Churchill (16 heures de train). Finalement, 3 jours et demi plus tard nous voilà rendu à destination. Ok, on n’a pas choisi la façon la plus rapide pour s’y rendre…il est possible de prendre un vol de Winnipeg à Churchill pour près de 1 000$. Nous avons juste opté pour la façon la plus économique.

Rendu à Churchill, les voitures de locations (encore une fois, c’est la façon la plus économique de visiter Churchill et de voir les ours polaires) nous attendaient à la station de train. Sans perdre de temps, nous sommes partie explorer les routes environnantes à la recherche de nos premiers ours polaires. Dès la première journée nous avons pu en voir. Après quelques jours, nous savions où aller dépendamment de ce que l’on désirait photographier: ours, renards, perdrix blanches, …   J’ai pu revenir à la maison la tête pleine de beaux souvenirs et avec d’incroyable photos d’ours polaires, de renards arctiques, de renards roux, de renards croisés, de perdrix blanches, de paysages de la tundra arctique et bien plus. La seule chose qui manquait à mon bonheur était de voir un aurore boréal mais la température ne coopérait pas avec nous. Ce sera pour une prochaine visite.

Conseils:

-Si vous louez une voiture, idéalement louez un camion 4×4. Les voitures de locations se font pas mal brasser sur les routes de gravelle et les pneus fournis ne sont pas ce qu’il y a de mieux pour la conduite hivernale. Nous avions 1 camion et 2 SUV pour le groupe. Mon partenaire et moi avions le camion et nous étions les seuls à pouvoir accéder certaines routes. 1 SUV a essayé de nous suivre et en a payé le prix…ils sont encore en attente de la facture. Un autre point important est que la seule station d’essence de Churchill est fermée les dimanches.

-Apportez avec vous une pelle et des sangles de remorquage au cas ou vous resteriez pris…dans notre cas ça s’est avéré très utile. Si vous avez plus d’un véhicule, des radios portables vont vous permettre de vous séparer pour trouver les ours et en cas de panne ou si vous restez pris vous pourrez alors appeler vos amis à l’aide. Les téléphones cellulaires avec la compagnie Telus ne fonctionnaient pas à l’automne 2014. Si je ne me trompe pas Rogers était la seule compagnie à fournir du service.

-Si vous n’avez pas de chance et n’arrivez pas à voir les ours par vous-même, il y a toujours l’option des ”tundra buggys”. Ce sont de gros autobus vous amenant là où les voitures ne peuvent se rendre (tout dépendant de la compagnie – certaines ne vont pas plus loin que les routes secondaires que vous pouvez emprunter lorsque l’état des routes le permet) et où il y a presque toujours des ours. Ces tours sont très dispendieux. On parle de 450$ à 500$ par jour selon la compagnie choisie (pensez à réserver à l’avance). Pour voir des ours c’est bien, pour les photographier ce n’est pas idéal. Vous partagerez les fenêtres et l’arrière du bus (une plate-forme très petite) avec une cinquantaine de personnes (avec exception pour au moins une compagnie) prêtes à tout pour prendre leur photo. J’ai même pu assister à une bataille dans l’autobus. Le repas est fournit mais à chaque fois que l’on vous sert une collation ou un repas, vous ne bougez pas de l’endroit où vous vous trouvez ce qui tue beaucoup de votre temps d’observation. Je l’ai essayé car je le voyais comme un incontournable J’ai vu beaucoup d’ours mais je ne crois pas que ça en valait le prix. C’est une expérience qui est bien pour ceux qui en ont les moyens mais sans plus. 

-Le meilleur temps de l’année pour voir les ours polaires à Churchill est en octobre et au début novembre. Selon la température, la saison peut s’étirer jusqu’en début décembre. Du moment que la glace commence à se former sur la baie d’Hudson les ours commencent à s’y aventurer et quittent Churchill.

-La température de Churchill à l’automne est très changeante. Les ours sont plus actifs quand il fait froid mais quand il y a de forts vents, ils vont se coucher à l’abri dans les buissons de saules ce qui les rend difficile à repérer. 

-Renseignez-vous auprès des habitants de l’endroit. Ils sont au courant de l’activité des animaux et sont donc une bonne source d’information.

-Faites vos réservations de B&B/hôtels et de location de véhicule longtemps à l’avance (près d’un an à l’avance est recommandé). 

-L’utilisation de longue-vue est suggérée pour repérer les ours. N’oublions pas que l’on recherche un animal blanc dans un paysage blanc. 

This slideshow requires JavaScript.

Visit in Polar Bear Country

I just came back from an incredible journey in the ”Polar Bear Capital of the World”. Located on the west shore of Hudson Bay in northern Manitoba, Churchill is well known for the polar bears and the northern lights.

The main goal of the trip was for me to see polar bear and I got to see a lot of them. My trip started in Jasper (AB). From there, I drove to Calgary where I met my travelling partners. Next was the long drive to Thompson, Manitoba (1 711km from Jasper to Thompson). From Thompson, we took the train to Churchill (16 hours). Finally, 3 days later we were at destination. We didn’t pick the fastest way to travel but it was the cheapest one. It is possible to fly from Winnipeg to Churchill for roughly $1 000. Our rental cars were waiting for us at the train station (cheapest way to visit Churchill and see polar bears). Without loosing more time, we hit the road and started to look for bear while trying to get familiar with the back roads. It didn’t took us long to see our first bears. After a few days, we knew the area well enough to know where to go according to what we wanted to photograph: polar bear, arctic fox, white ptarmigan,…

The trip ended up being an amazing one. I got to see more than what I had expected to. Not only had I thousands of polar bear photos but I also had cross fox, arctic fox, white ptarmigan, amazing sceneries of the Arctic tundra,… Unfortunately I didn’t get to see any northern lights while we were there. But eh, just an other good reason to go back to the ”Polar Bear Capital of the World”.

Tips:

-If you rent a car try to get a 4×4 truck. Roads are rough and tires aren’t very good for winter conditions. You have less chances to get stuck and can access more back roads with a truck. The gas station closes on Sunday so remember to fill in the day before.  

-I recommend to bring a shovel and a tow rope in case you get stuck. Consider taking with you portable radios if you are travelling with other cars. This way you can split up to look for bears and call for help if you get stuck. Depending on your cell phone provider you may not have cell reception while in Churchill. As far as I know in November 2014 MTS and Rogers were the only providers for Churchill.    

-If you can’t find the bears on your own you may consider taking the tundra buggy tours. Those big buses take you  where you can’t always go with your car. Every company have their own territory. These tours are quite expensive. We are looking at $450 – $500 (best to book ahead of time). It is a great way to see bears but not as much to take photos. You have to share the windows and the back of the bus  (the outside platform) with fifty other persons (I heard one company take less people at a time). Lunches and snacks are provided but everytime you are eating the bus is stopped. It makes you waste a lot of time. I tried it since I considered it a must but it isn’t worthed the price.

-The best time of the year to observe the bears is October and beginning of November. Depending on the weather, it can go all the way to early December. At the moment the ice form on the Hudson Bay the bear starts to leave.

-Churchill’s weather in the fall can change quite rapidly. Bears are more active when it is cold. If very windy, they will hide in the willows and become less active.

-Book your place to stay and your rental car ahead of time if possible…1 year isn’t too early.

Binoculars are useful to spot a white bear in white snow.

Un huart tueur en série

En juillet, mon ami et moi sommes allé pagayer sur le lac Talbot au Parc national de Jasper. Après seulement quelques instants passés sur le lac nous avons repéré quelques huarts à collier (3 adultes et 2 jeunes) pas très loin de nous. Tout à coup, à notre grande surprise, deux des 5 huarts se mirent à se battre. Comme je ne me sépare jamais de ma caméra, j’ai donc pu documenter en images ce qui se passait.

Après s’être pourchassés, ils commencèrent à se frapper avec leurs ailes et à s’agripper par le cou. Il était clair qu’un des deux ne faisait pas le poids. Après une autre poursuite, les deux huarts disparurent sous l’eau de l’autre côté du lac et seulement un remonta à la surface. Nous ne pouvions croire ce que nous venions de voir.

À peine commencions nous à se remettre de nos émotions que nous aperçurent un peu plus loin ce même huart, secouant sa tête dans l’eau et agitant ses ailes vigoureusement. S’en approchant, nous avons réalisé que nous étions, encore une fois, les témoins d’un autre ”meurtre”. Cette fois, ce huart tenait dans son bec un jeune huart mort et ne cessait de lui caller la tête sous l’eau. Une fois qu’il en eut fini avec ce dernier, il s’attaqua à l’autre encore vivant.

Durant tout ce temps, la mère restait à proximité et ne réagissait pas. Une fois les deux jeunes huarts à collier morts, la femelle et le meurtrier s’éloignèrent ensemble sur le lac.

Ne pouvant nous résoudre à penser que ces morts pouvaient être injustifiées, nous nous sommes tournés vers un biologiste pour apprendre qu’il s’agissait de quelque chose de courant mais de rarement vue. Il était question d’une guerre de territoire. En se débarrassant de la compétition, le tueur s’assurait la dominance de ses gènes.

This slideshow requires JavaScript.

Dexter the Loon

Last Sunday my friend and I went for a paddle on Talbot Lake. After only a few moments of being on the lake we spotted a few loons (3 adults and 2 young) not far from our canoe. All the sudden, to our surprise, two of them started to fight. Always carrying my camera with me, I started to take photos and videos of the encounter.

The loons seemed to raise up and slap one another with their wings, one loon was clearly more aggressive than the other and was grabbing the other one by the neck and trying to force it under water, the other just seemed to want to get away but the aggressor was relentless. A few times they both disappeared under the water soon they ended up in the reeds on the far shore with the dominate loon forcing the other under water then striking it with its beak, eventually the victim stopped fighting back and was apparently drowned and the killer headed back across the lake.

We lost sight of it for awhile but soon saw it with its head shaking in the water and the wings flapping vigorously  As we got close we realized he had a young dead loon in its beak, shaking it and submersing it over and over.

We started to paddle across the lake back to the car and noticed the aggressive loon had joined  mother loon and young loon and as we looked back they all dived under water but only one adult resurfaced. As we turn around, we could see that ” killer” had resurfaced directly in front of our canoe  with the young loon in its beak and he was again attacking violently, we watched helplessly as right before our eyes the Killer took yet another life.

Within one hour, Talbot lake lost 3 loons to a serial killer loon, Dexter the Loon.

The Cougar: Beautiful, Wild and Dangerous

Au printemps dernier, lors de ma visite au parc national Waterton en Alberta, j’ai eu la chance de photographier une mère cougar avec ses 3 petits. Une des photos que j’ai prise d’un jeune cougar se retrouve maintenant dans le livre intitulé ”The cougar: Beautiful, Wild and Dangerous”.

Last spring, while visiting Waterton national park in Alberta, I got lucky enough to photograph a cougar with its 3 youngs. It is now possible to see one of the photo I took in a book called ”The cougar: Beautiful, Wild and Dangerous. 

The Jasper Local

Allez jeter un coup d’œil à certaines de mes photos qui se retrouvent dans The Jasper Local,  le journal local de la ville de Jasper en Alberta. Vous y trouverez aussi de nombreux articles et nouvelles concernant ce petit coin de paradis.

http://www.thejasperlocal.com/photo-galleries.html

Have a look at some of my photos posted on The Jasper Local website, a paper/website providing you with a lot of articles and news about this paradise on earth named Jasper (Ab).

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s